Au début des années 2010 le "cover shooter" règne sur le AAA. Un genre de jeu pensé pour la console qui encourage la prise de position méthodique et la planque. C'est dans ce contexte que sort Vanquish, l'unique jeu de Shinji Mikami au sein de Platinum Games. Un TPS nanardesque mais nerveux, où l'on glisse entre les ennemis et aligne les headshots en ralentissant le temps. Ça bouge bien, c'est stylé, c'est profond, bref, c'est de l'action japonaise comme on l'aime et ça change ! Mais ça… C'est quand on sait jouer. Parce que toute cette richesse ne se dévoile pas forcément au fil du jeu, qui n'arrive pas toujours à exploiter ses systèmes et mettre en avant ses bonnes idées. Et si on passe à côté, le bilan n'est pas folichon. Fin Du Game revient sur une petite bombe qui aurait pu faire beaucoup plus de bruit. Pour soutenir l'émission : https://www.patreon.com/findugame Rejoignez le club de lecture sur Discord : discord.gg/YTGbSkN